Née en 1959 à Kagoshima, île de Kyûshû, Nashiki Kaho écrit des romans, aussi bien pour les adultes que pour la jeunesse, des histoires pour des albums illustrés, des essais. Elle a reçu plusieurs prix pour son roman Nishi no majo ga shinda (La sorcière de l’est est morte – titre provisoire, édition française à paraître aux éditions Philippe Picquier), un grand succès littéraire adapté au cinéma, ainsi que le prix Sense of Gender et le prix Murasaki Shikibu pour Numachi no aru mori wo nukete (À travers une forêt et ses marécages).

Son écriture, marquée par son intérêt pour l’histoire des religions et croyances, les plantes, les voyages, joue volontiers avec le fantastique.

La nouvelle présentée ici est extraite de Iemori kidan (Histoires d’un gardien de maison), tranches de vie d’un homme et d’un jardin aux accents féériques et oniriques.


Publications en français

  • Les mensonges de la mer, traduit par Corinne Quentin, Éditions Philippe Picquier, 2017
  • Le peintre, traduit par Myriam Dartois-Ako, nobi nobi !, 2014

Illustration : Ogino Issui, Ōyō Manga, 1903
Purchase, Mary and James G. Wallach Foundation Gift, 2013
The Metropolitan Museum of Art